cover photo

lotfi31

lotfiham@hub.disroot.org

  last edited: Fri, 05 Oct 2018 09:28:42 +0200  

Qu’est-ce que « la question sociale » ?


par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot
[quote]Après plusieurs décennies de luttes immigrées, anticoloniales, antiracistes, féministes, trans et homosexuelles, un dogme inébranlable continue de structurer la pensée politique de la majeure partie de la gauche française, qu’elle soit libérale, marxiste ou libertaire : l’idée selon laquelle les luttes antiracistes, antisexistes et anti-homophobes sont au fond « sociétales » plutôt que sociales, « identitaires » plutôt qu’égalitaires, qu’elles sont un luxe de riches et qu’elles ont même une fâcheuse tendance à divertir, diviser et… servir le Capital ! Le texte qui suit remet en question ce dogme pernicieux.[/qu
http://lmsi.net/Qu-est-ce-que-la-question-sociale


ote]

#Racisme #Sexisme #Féminisme #Lutte #Politique
  
Bah les socialistes, dans l'acception la plus générale du terme, sont normalisateurs, peu importe ce qu'ils portent comme barbe  :  ne pas être "normal" c'est un handicap, au mieux.  Une tare , ou un danger pour les autres.
Il ne faut pas leur en vouloir , leur point de vue a des vertus.  Il faut aussi savoir les repousser de temps en temps pour laisser les herbes pousser.
On dit "tu es ce que tu manges" la gauche française a tellement mangé de curé que PAF, elle est devenue cureton dans son genre.  Comme la vache folle.
  


http://lmsi.net/Pour-l-accueil-des-migrant-e-s


http://lmsi.net/
La semaine dernière est parue, à l’initiative de Politis, Regards et Mediapart, un appel « Pour l’accueil des migrants », signé par le collectif Les mots sont importants, que nous relayons ici. Il nous est en effet apparu salutaire de rappeler que l’accueil des migrant-e-s est à la fois un impératif moral et une nécessité politique, mais aussi une obligation légale, au regard de traités internationaux. Rappeler ces évidences est – malheureusement – devenu nécessaire à l’heure où se répète un peu partout, même à gauche, que l’anti-racisme et le soutien aux migrant-e-s relèveraient du mépris de classe, et qu’il faudrait se taire quand certains chefs de partis, français et allemands particulièrement, veulent faire passer leur nationalisme et leur xénophobie pour une défense du prolétariat. Parce que ledit prolétariat n’est pas, ou pas seulement, français et blanc, pas plus qu’il n’est exclusivement masculin, l’affection récente de certains commentateurs « de gauche » pour les « petits blancs qui votent FN » (ou Trump) et leur mépris du combat antiraciste nous écoeurent. Enfin, il nous parait nécessaire de rappeler, inlassablement, que parler d’un « problème de l’immigration », même au nom du peuple, constitue déjà une dérive – qu’il faut bien continuer à appeler la lepénisation des esprits. A la suite de cet appel, nous (re)publions ce week end une série de textes rappelant également que l’immigration n’est pas la meilleure alliée du capitalisme et que celui-ci, au contraire, ne cesse de se nourrir du racisme, comme du sexisme, et de les alimenter.

#Immigration #Racisme #Réfugiés #Gauche #prolétariat
 from Diaspora
"heureusement que Marine n'a pas été élue" hein
 from Diaspora
Signé, mais je n'aime pas ce procédé, on se dédouane à peu de frais... Si nos votes servent de pq, les pétitions doivent les gratter.
Comment écrire sur la « couleur » sans servir un imaginaire racial ?

  last edited: Sun, 23 Sep 2018 12:07:51 +0200  

Comment faire pour que mon texte sur la condition des femmes ne vienne pas renforcer l'imaginaire raciste ?



https://www.nouveau-magazine-litteraire.com/idees/kaoutar-harchi-comment-ecrire-couleur-sans-servir-imaginaire-racial


#femmes #Féminisme #Littérature #Racisme #immigration
 from Diaspora
<3<3<3 réflexion sensible, loin des clichés... du coup je vais essayer de trouver ses livres à la bibli... ;)