cover photo

lotfi31

lotfiham@hub.disroot.org

  last edited: Fri, 05 Oct 2018 09:28:42 +0200  

Qu’est-ce que « la question sociale » ?


par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot
[quote]Après plusieurs décennies de luttes immigrées, anticoloniales, antiracistes, féministes, trans et homosexuelles, un dogme inébranlable continue de structurer la pensée politique de la majeure partie de la gauche française, qu’elle soit libérale, marxiste ou libertaire : l’idée selon laquelle les luttes antiracistes, antisexistes et anti-homophobes sont au fond « sociétales » plutôt que sociales, « identitaires » plutôt qu’égalitaires, qu’elles sont un luxe de riches et qu’elles ont même une fâcheuse tendance à divertir, diviser et… servir le Capital ! Le texte qui suit remet en question ce dogme pernicieux.[/qu
http://lmsi.net/Qu-est-ce-que-la-question-sociale


ote]

#Racisme #Sexisme #Féminisme #Lutte #Politique
  
Bah les socialistes, dans l'acception la plus générale du terme, sont normalisateurs, peu importe ce qu'ils portent comme barbe  :  ne pas être "normal" c'est un handicap, au mieux.  Une tare , ou un danger pour les autres.
Il ne faut pas leur en vouloir , leur point de vue a des vertus.  Il faut aussi savoir les repousser de temps en temps pour laisser les herbes pousser.
On dit "tu es ce que tu manges" la gauche française a tellement mangé de curé que PAF, elle est devenue cureton dans son genre.  Comme la vache folle.
Pierre Charbonnier : « L’écologie, c’est réinventer l’idée de progrès social »

  
La marche, entre "slow life" et "Blitzkrieg".

  
La rhétorique de Macron relève d’un logiciel très clair : celui de l’aristocratie néo-libérale et de son programme de reconquête. Ainsi, l’image du "premier de cordée" (et des derniers de cordée) vient d’un sport qui oppose par nature le haut et le bas, l’élite et les manants. Ce n’est pas un hasard si le film de montagne s’est développé dans l’Allemagne de la montée du nazisme : la grande réalisatrice du régime nazi (grande, oui, car ses idées n’annulent pas son talent), Leni Riefenstahl, s’est d’abord fait connaître comme actrice de films d’alpinisme (La Montagne sacrée d’Arnold Fanck en 1926) avant d’en réaliser un elle-même, puis de passer à l’exaltation des "valeurs olympiques" dans Les Dieux du stade (Olympia en allemand), sur les Jeux de Berlin de 1936.
https://www.legrandsoir.info/la-marche-entre-slow-life-et-blitzkrieg.html
#Politique #macron #Cordée #Alpinisme
 from Diaspora
Ah ben zut, ça finit un peu vite... C'est bien écrit, le sujet est étonnant, et elle aurait pu encore développer, Rosa.